Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher

EXPOSITION : Etre Juif dans le Cher 1939-1945

Du 24 novembre au 12 mars 2023

En septembre 1939, des milliers d’habitants d’Alsace-Moselle, dont plusieurs centaines de Juifs, majoritairement originaires d’Europe de l’Est, trouvent refuge dans le Cher. 

En juin 1940, les Juifs sont interdits de retour dans ces départements français désormais annexés par l’Allemagne nazie. Des communautés villageoises et familiales se reconstituent peu à peu dans le sud de Cher alors que les persécutions antisémites de l’Allemagne nazie et du gouvernement de Vichy ne cessent de se renforcer. Prudents, certains choisissent de passer dans la clandestinité, des dizaines d’enfants sont cachées au sein de familles berrichonnes.

À partir de 1941, les arrestations se multiplient en zone occupée. Cherchant à fuir la région parisienne, des centaines de Juifs sont arrêtés dans le Cher en tentant de franchir la ligne de démarcation. Internés dans le Loiret, ils sont ensuite déportés vers Auschwitz pour y être assassinés.

Dans le Cher sud, la dernière rafle est organisée le 21 juillet 1944 à Saint-Amand-Montrond par les nazis et la Milice française. Près de la moitié des Juifs arrêtés ce jour-là sont atrocement exécutés par les SS aux Puits de Guerry, dans le Polygone de Bourges, en juillet et août 1944.

Pour la première fois, une exposition traite de cette histoire douloureuse, à travers les traces précieuses laissées par les documents d’archives et la reconstitution de parcours individuels de Juifs vivant dans le Cher sous l’Occupation.

Salle des expositions temporaires
Du 24 novembre 2022 au 12 mars 2023
Entrée libre