Accueil > CNRD > CNRD 2017-2018 S’engager pour libérer la France. > Ressources proposées par le musée > Solange CHERRIER née ROCHER

Solange CHERRIER née ROCHER

Epouse de René Cherrier, Solange Rocher est née le 1er décembre 1904 à La Tour en Jarez (Loire).
Dès le 25 juillet 1940, date de retour de son mari démobilisé, Solange Cherrier participe à l’accueil de militants tout en poursuivant son métier d’artisan-coiffeur. Après l’arrestation de son mari, elle intègre l’un des premiers groupes clandestins de femmes dans le Cher. Elle organise la solidarité avec les familles des internés, demande le 31 décembre 1941 la libération des Français de Bourges internés à Compiègne. Parallèlement, sa maison sert de relais pour passer des valises de « matériel » à la ligne de démarcation, d’hébergement pour les femmes recherchées par les polices allemandes et vichystes.
Le 8 avril 1942, elle est arrêtée avec ses enfants et sa mère, interrogée puis transférée à Paris, au centre des Renseignements Généraux puis au dépôt du quai de l’Horloge. Sans aucune nouvelle du sort de sa famille, elle perd pied et doit être internée à l’hôpital Sainte-Anne où le médecin, lui-même résistant, va la déclarer incurable. Lui évitant ainsi la déportation.
Elle sera libérée le 18 août 1944 par son neveu membre de la résistance de la police de Paris. Elle revient aussitôt à Bourges, reprend son travail et milite avec d’autres femmes pour l’aide et l’accueil des prisonniers et déportés.

Elle est décédée le 12 octobre 1999.

Transcription de la lettre écrite par Solange Cherrier en août 1945 (document 2) en réponse à un courrier d’août 1942 de sa tante lui expliquant ne pas comprendre l’attitude de René, qui aurait dû s’occuper uniquement de « son travail et de son intérieur ».

« Août 1945

Chère tante

J’ai bien reçu ta dernière lettre m’apportant de vos bonnes nouvelles. De notre côté la santé est bonne pour tous. Tu me dis être étonnée de notre silence et vois-tu en toute franchise mais sans animosité je voudrais mettre les choses au point. Tu connais les malheurs et les souffrances qui se sont abattus sur nous, la seule raison de ces souffrances s’explique dans le seul fait que nous étions restés des Français convaincus et des patriotes conséquents. Nous n’avons pas seulement pensé à nous dans une situation grave mais aussi à l’avenir de nos enfants. Si dans ce monde il n’y avait pas eu des hommes et des femmes animés de cette foi dans des lendemains heureux il est sûr que nous connaîtrions encore les persécutions et la mort. »

info portfolio

Document 1 - AD18 - 155 J 1 Document 2 - AD18 - 155 J 12 Document 3 - AD18 - 1555 W 6/211

PS : Sources : AD18 – 155J1 : Fonds Cherrier AD 18 – 155J12 : Fonds Cherrier AD 18 – 1555 W 6/211 : dossier « CVR » constitué en vue d’obtenir la reconnaissance de la qualité de Combattant volontaire de la Résistance.

Dans la même rubrique

Haut de page

Partenaires

Conseil départemental du Cher Direction des services départementaux de l'éducation nationale du Cher Le Musée de la résistance Nationale Ministère de la Culture et de la communication Région Centre Val de Loire