Accueil > CNRD > Sujets des années passées > CNRD 2016-2017 "La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire (...) > Bibliographies et lectures proposées > 5 témoignages féminins.

5 témoignages féminins.

Ida Grinspan, Simone Veil, Geneviève de Gaulle-Anthonioz : 3 déportées françaises, 3 ouvrages accessibles aux élèves.

Mais aussi Charlotte Delbo, et Marceline Loridan-Evens.

Ida Grinspan, "J’ai pas pleuré".
Ouvrage co-écrit avec Bertrand Poirot-Delpech, paru en 2002.

Le livre raconte l’arrestation d’Ida, jeune juive réfugiée dans le Poitou, son arrestation, à 14 ans, la déportation à Auschwitz, la libération des camps.
Lien vers le du Cercle de la Shoah, association très active en milieu scolaire, qui invite des témoins et recueille leurs témoignages : Ida Grinspan, son témoignage, son livre.

http://www.cercleshoah.org/spip.php?article60

Simone Veil, "Une jeunesse au temps de la Shoah"

Paru en 2010 en livre de poche, ce témoignage raconte l’enfance heureuse à Nice dans une famille juive non pratiquante, puis l’arrestation et la déportation à Auschwitz avec sa mère et sa soeur.
La sélection, le tatouage, les conditions de survie, les humiliations...
Mais aussi ce qui aide à tenir : l’amitié.
L’évacuation vers Bergen-Belsen, véritable mouroir.

Geneviève de Gaulle-Anthonioz, "La traversée de la nuit".

Petit livre d’environ 80 pages, publié en 1998, et plus récemment réédité en édition de poche.

La figure est différente. Geneviève de Gaulle, nièce du général, active dès 1940, internée à Fresnes en 1943, est déportée en 1944 à Ravensbrück en tant que résistante.

Elle commence son récit par la période où elle est mise à l’isolement au "bunker", au cachot. Croyante, elle évoque régulièrement sa foi pour "tenir", mais aussi pour douter de la présence de Dieu.
Elle revient en flash-back sur les terribles conditions de détention au camp et sur le sort des autres détenues.

Récit de son arrivée au camp :
"En entrant dans le camp, c’était comme si Dieu était resté à l’extérieur. A la lueur des projecteurs, nous avons aperçu des femmes qui portaient de lourdes cuves. A peine avais-je remarqué leurs silhouettes vacillantes, leurs crânes rasés, mais j’avais été foudroyée pour toujours par la vision de leur visage. Aucun condamné à mort, aucun torturé parmi ceux que j’ai rencontrés n’étaient marqué de cette façon par une détresse inhumaine. Ces êtres, encore vivants, n’avaient déja plus de regard."

Charlotte Delbo, Aucun de nous ne reviendra

180 pages aux éditions de Minuit.
Charlotte Delbo a été déportée à Auschwitz en 1943.
Son livre est un grand classique, une succession de tableaux, de scènes parfois elliptiques, dans une écriture trés littéraire.
Très beau récit, plutôt pour des lycéens.

Marceline Loridan-Evens, Et tu n’es pas revenu...

Livre de poche paru en 2016.
Adresse de l’auteure à son père, déporté avec elle à Birkenau et mort au camp.
Une trentaine de pages en postface rédigées par Annette Wieviorka : analyse de la destinée des Juifs de France à partir de 1939.

Dans la même rubrique

Haut de page

Partenaires

Conseil départemental du Cher Direction des services départementaux de l'éducation nationale du Cher Le Musée de la résistance Nationale Ministère de la Culture et de la communication Région Centre Val de Loire